Réparations de guerre : l’ Allemagne «doit» 162 milliards aux Grecs. 14 décembre 2010. Journal « Bèma » (La Τribune),

Réparations de guerre : L’ Allemagne  doit» 162 milliards aux Grecs ». 14 décembre 2010. Journal «  Bèma » (La Τribune),

( Texte intégral, traduit du grec .  Les quelques expressions en rouge signalent des expressions qui seraient sans doute à améliorer mais n’entravent pas la compréhension du texte)

Le secrétaire aux Finances, Philippe Sachinidis, selon  la mise au courant du ministre Giorgos Papakonstantinou déclare que les réparations de guerre allemandes atteignent en ce moment 162 milliards de dollars ( sans compter les intérêts ) et que la question de leur versement reste ouverte.
Selon Philip Sachinidis, secrétaire aux Finances, notre dette publique a augmenté de 20 milliards de dollars en six mois.
La « Question Opportune » du Député B’  d’Athènes et du représentant du LA.OS Kostis Aivaliotis  au ministère des Finances sur les réparations de guerre allemandes a suscité des avis.
La première information est que notre dette publique a augmenté de 20 milliards d’euros entre juin et décembre, puisque après le 7 Juin  2010, elle était de 310 milliards et qu’elle a atteint aujourd’hui – selon la réponse du secrétaire des Affaires étrangères M. Sachinidis  à M. Aivaliotis – 330 milliards de  dollars, soit 142,5% du PIB.
M. Sachinidis  a répondu à la question de M . Aivaliotis en  déclarant que la question de la demande des indemnisations dues par l’Allemagne reste ouverte dans le cadre de contacts bilatéraux  Grèce – Allemagne et il n’a pas  précisé quand aura lieu la décision du gouvernement allemand de les régler.

Monsieur Aivaliotis, à son installation, a mis en place au Conseil  une étude d’experts économistes qui ont calculé le montant des  indemnisations allemandes exceptionnelles comme suit :
– 108 milliards de dollars de dommages-intérêts accordés à la Grèce par la Conférence internationale de la paix à Paris, correspondant aux dommages causés par les troupes nazies dans l’infrastructure économique de notre pays.
– 54 milliards de dollars correspondant  à l’emprunt d’occupation forcé que la Grèce  a  versé en 1942 pour les occupants.
Ainsi, le montant total des indemnités que nous doivent les Allemands  atteint 162 milliards  d’euros  ( avec les intérêts) et le secrétaire des Finances M. Sachinidis  n’en a contesté  ni le montant ni la justification scientifique, preuves qui furent également publiées  par ailleurs dans le Bulletin Quotidien  sous le titre :   « Mémoire et dette  » qu’avait écrit Manolis Glezos.