Michel Lécureur : Corsaires et pirates de Normandie. A paraître en octobre 2011

                    Corsaires et pirates de Normandie

 

un corsaire...

Du XVe au XIXe siècle, la Normandie a connu de valeureux corsaires dont les exploits soutiennent la comparaison avec ceux de Robert Surcouf ou de Jean Bart. Du Tréport à Granville, il s’est trouvé des armateurs qui ont su prendre des risques et trouver les meilleurs charpentiers pour faire construire des navires de petite ou de grande taille afin d’aller combattre l’Anglais, l’ennemi héréditaire d’alors. Mais, curieusement, on n’en parle guère et les Histoires consacrées à la Normandie sont souvent très discrètes, pour ne pas dire muettes, à ce propos. C’est pour combler cette lacune que ce livre a vu le jour. Tout en se voulant distrayant et pittoresque, il a puisé aux meilleures sources pour redonner vie à tous ceux qui, sans appartenir à la Marine royale, puis républicaine, se sont battus sur mer pour faire triompher les couleurs de leur pays. Les archives des anciennes amirautés ont ainsi été revisitées, ainsi que celles des différents Ministres de la Marine ou celles de tous les particuliers qui ont bien voulu se prêter à cette investigation. Il en résulte un ouvrage bien documenté qui ne se contente pas de répéter les légendes connues sur les uns ou les autres. Au contraire, il fait revivre avec exactitude cet aspect du passé maritime de la Normandie en livrant toutes les clés indispensables à sa bonne compréhension. Le vœu le plus cher de l’auteur serait qu’il suscite de l’intérêt parmi les responsables culturels pour que soient organisées de grandes expositions sur les corsaires et les pirates de Normandie, à l’instar de celle que le Musée maritime de l’île de Tatihou avait consacrée, en 1998, aux Corsaires de Saint-Vaast-la-Hougue sous l’Empire. On pourrait même envisager la création d’un  Musée vivant, dynamique et ludique à ce sujet, quelque part en Normandie…

(Michel Lécureur : Corsaires et pirates de Normandie. A paraître en octobre 2011, chez Magellan, 34 rue Ramey. Paris (18e)