Philothée O’ Neddy : journée du samedi 15 octobre 2011, à l’Arsenal à Paris

 

 

Journée de célébration de Philothée O’Neddy : lectures et études au Grand Salon de la Bibliothèque de l’Arsenal, un cadre chargé des prestiges de l’histoire du Romantisme : voir le programme ci-dessous

Amateurs de la période romantique, venez célébrer l’une des figures les plus attachantes du Petit Cénacle !

Si l’on sait que 2011 marque le bicentenaire de la naissance, à Tarbes, de Théophile Gautier, on sait moins – même s’ils ont été très liés dans leur jeunesse – que Philothée O’Neddy (Auguste Marie Dondey, dit Théophile), figure emblématique Jeune-France de 1830, est venu lui aussi au monde en cette même année 1811, rue des Deux Ponts, au coeur du Paris historique.

Surtout connu pour être l’auteur de Feu et flamme (1833) – seul recueil poétique publié de son vivant – O’Neddy fit partie du Petit Cénacle où il fréquenta assidûment Théophile Gautier, Gérard de Nerval, Auguste Maquet, Alphonse Brot, Joseph Bouchardy, mais avant tout Pétrus Borel,« le lycanthrope », haute figure de ce groupe et dont Baudelaire fera grand cas.

Une fois dispersés les membres du Petit Cénacle, O’Neddy, modeste employé au ministère des Finances, disparut dans l’ombre et, mis à part deux nouvelles, les extraits d’un roman inachevé et quelques feuilletons de critique théâtrale, cessa de publier tout en poursuivant

secrètement l’élaboration d’une oeuvre poétique abondante qui ne sera révélée qu’en 1877, après sa mort survenue en 1875, par les soins de sa soeur Clémentine et d’Ernest Havet, l’éminent historien des origines du christianisme, son ami d’enfance.

Si on se rappelle de surcroît que Théophile Gautier, dans son Histoire du Romantisme, brosse en quelques pages flamboyantes un admirable et émouvant portrait de son ami O’Neddy, on comprendra qu’il nous a semblé tout naturel de célébrer en 2011 la mémoire de l’auteur de Feu et flamme qui, comme Gautier, eut dix-neuf ans en 1830 et partagea alors avec lui et la camaraderie du Petit Cénacle tant les idéaux esthétiques des temps nouveaux que les espoirs soulevés par les Trois Glorieuses.

 

 

 

Seront exposées, dans les vitrines du Grand Salon, des oeuvres du poète et de ses amis, ainsi que, nous l’espérons, des manuscrits de l’auteur conservés à la Bibliothèque nationale.

 

PROGRAMME de la Journée

 

10:00 — Accueil des participants.

 

Introduction par Bruno Blasselle, directeur de la Bibliothèque de l’Arsenal.

 

A — Philothée O’Neddy, sa vie et son oeuvre.

10:10 — Jérôme Doucet : Bio-bibliographie illustrée de Philothée O’Neddy.

10:30 — Jean-Luc Faivre : Autour d’un portrait inconnu de Philothée O’Neddy.

Questions et débat — Olivier Feignier, modérateur.

11:00 — Pause.

B — Feu et Flamme.

11:15 — Lectures de Feu et Flamme : Pandæmonium (extraits), Nécropolis, Dandysme et Trinité par Gaëlle Cambon et Richard Feriot.

11:45 — Marie Augereau : « Le triangle de feux » : Liberté, Gloire, Amour dans la Nuit dixième et dans Feu et Flamme.

12:05 — Brigitte Buffard-Moret : Philothée O’Neddy, poète «métrique».

Questions et débat — Jean-Luc Faivre, modérateur.

12:30 — Pause.

C — Pessimisme, derniers feux et influence.

14:00 — Mélanie Leroy-Terquem : Le sentiment de l’échec chez Philothée O’Neddy.

14:20 — Jean-Luc Faivre : Théophile Dondey : morceaux choisis de critique théâtrale.

14:50 — Olivier Feignier : « Couvrez les ténébreux de flamboiements soudains ! » — Byron, un modèle et un idéal pour les poètes romantiques français de 1830 ?

Questions et débat — Jérôme Doucet, modérateur.

15:20 — Pause.

15:30 — Lectures d’extraits des poésies posthumes : Une Fièvre de l’époque, Le Cul-dejatte,

et d’extraits de Miranda.

16:30 — Fin.

 

Des oeuvres de Philothée O’Neddy, de ses amis, et à son sujet, sont présentées dans les vitrines.

 

Les intervenants (par ordre alphabétique)

— Marie Augereau, Master 2 à l’université de Paris IV — Sorbonne ; sous la direction de M. Marchal, elle a préparé et soutenu un mémoire sur L’élaboration de Feu et Flamme de Philothée O’Neddy, poète Jeune-France, autour de la structure trinitaire Liberté, Gloire et Amour.

— Brigitte Buffard-Moret, professeur à l’université d’Artois et vice-présidente du jury de l’Agrégation externe de lettres modernes, travaille sur les formes de la poésie française héritées de la chanson ; elle a publié un Précis de versification (2001) et la Chanson poétique du XIXe siècle, origines, statut et formes (2006) pour lequel lui a été décerné en 2007 le Prix Louis Barthou de l’Académie française.

— Jérôme Doucet, libraire de livres anciens, est l’auteur du catalogue bio-bibliographique Philothée O’Neddy, un brigand de la pensée, premier ouvrage entièrement consacré au poète depuis 1935 et l’essai de Valery Larbaud.

— Jean-Luc Faivre, professeur agrégé honoraire de Lettres modernes, étudie depuis de nombreuses années Philothée O’Neddy ; il a présenté l’édition séparée de Miranda et du Cul-de-jatte (Librairie Jérôme Doucet, septembre 2011) et prépare actuellement une édition critique de Feu et flamme, à paraître fin 2013 chez  Honoré Champion.

— Olivier Feignier, président de la Société française des études byroniennes, participant régulier à l’International Byron Conference, y est intervenu sur Lamartine et Byron, Byron dans les ouvrages collectifs

français (1815-1840), et Orlando, Juan et la chevauchée de l’ottava rima.

— Mélanie Leroy-Terquem, chargée de mission à la Bibliothèque nationale de France, a effectué sous la direction de Françoise Mélonio, une thèse de doctorat intitulée La fabrique des petits romantiques français. Étude d’une catégorie mineure de l’histoire littéraire.

 

Jérôme Doucet vient de publier son catalogue bio-bibliographique consacré à l’oeuvre d’O’Neddy, à celle de ses amis proches et à la critique les concernant. Il comporte également

une bibliographie et  un florilège de ses vers.

( Disponible au prix de 10 € ; librairie.doucet@me.com)

 

L’entrée est libre, à la seule condition de réserver au préalable auprès de l’Arsenal.

du lundi au vendredi

de 8h30 à 12h30

de 14h00 à 16h00

01 53 79 39 02

arsenal@bnf.fr