Mobilités grecques. Mouvements, réseaux, contacts en Méditerranée de l’époque archaïque à l’époque hellénistique

Mobilités d’aujourd’hui : sommes-nous plus ou moins mobiles que pendant l’Antiquité  ?  Comment la mobilité était-elle perçue ? Bougeait-on plus ou moins qu’au Moyen-Age ? Comment était-on accueilli ?  Ces questions gardent tout leur intérêt, particulièrement en ces temps de mondialisation, de délocalisation, de locomotion  rapide … Un bilan sur les mobilités grecques et les  réseaux de contacts en Méditerranée, pendant l’Antiquité  permet au lecteur de faire un travail de comparaison fort éclairant.
Mobilités grecques. Mouvements, réseaux, contacts en Méditerranée de l’époque archaïque à l’époque hellénistique, par Laurent Capdetrey et Julien Zurbach (éd.)
Collection Scripta antiqua (46)
Bordeaux, 2012 – 280 p.   18 € (frais de port inclus pour CEE)

Cet ouvrage collectif rassemble des contributions centrées sur le thème des mobilités grecques dans l’espace méditerranéen, de l’époque archaïque au début de l’époque hellénistique. Ce thème des mobilités a été l’objet d’un très fort renouvellement conceptuel au cours des 20 dernières années, notamment par la sollicitation des notions de réseaux et d’ethnicité. Tel qu’il a été conçu, l’ouvrage se présente à la fois comme un nécessaire bilan historiographique et épistémologique et comme l’occasion d’approfondissements de ces notions.
Le bilan et les perspectives offertes dans ce livre répondent ainsi à une exigence scientifique et à une attente générale puisque la question des mobilités et des diasporas grecques est au cœur du programme des concours du CAPES d’histoire géographie et de l’agrégation d’histoire.