Castalie à Delphes, résumé de la thèse soutenue par Marguerite Champeaux-Rousselot, le 1° juin 2013

Résumé de la Thèse : « Castalie à Delphes. Dévoilement d’un site et prolongements »

Le site de Castalie à Delphes est associé à une fontaine mais n’a pas fait l’objet d’une étude complète et reste assez mal connu. La thèse « Castalie à Delphes. Dévoilement d’un site et prolongements » en explore les différents aspects.

Le premier chapitre explique le substrat régional géologique et hydrologique. Le second reconstitue les eaux et dessine, à partir des traces archéologiques inexploitées ou inédites, les deux fontaines et leurs doubles systèmes hydrauliques, permettant alternativement de puiser l’eau aux bouches ou de se baigner. Le troisième chapitre se fonde dans les témoignages (écrits, dessins, photos, depuis 1676) pour s’assurer du cadre antique. On découvre alors que Grecs et Latins, traduits plus précisément, décrivent le site et son vécu : au fil des métaphores, mythes, événements, aménagements et autres artefacts, Castalie se révèle avoir eu une place fluctuante et discutée près du temple d’Apollon, entre attirance et répulsion, et avoir souffert de la Castalie d’Antioche. Consacré à deux représentations mentales, le cinquième chapitre montre combien un lieu, même exigu, peut avoir d’influence dans la culture d’un peuple : l’omphalos n’existerait probablement pas à Delphes sans la gorge de Castalie, et quant aux eaux, cette étude de cas incite à en (re)considérer certains aspects d’un œil moins romain et moins romantique, plus « grec » peut-être.

Une iconographie argumentative, antique et moderne, des inédits, des plans et des cartes complètent ce panorama spatio-temporel interdisciplinaire, une manière d’analyser des textes et des objets dont on n’avait pas, faute de connaître le lieu, exploité toutes ses possibilités archéologiques.

 

Mots clés

 

 

Antiquité, Histoire, Anthropologie, Religion, géomorphologie, mythes, voyageurs, hydraulique, architecture, géosciences, Castalie, Delphes, source, fontaine, hydrologie, métaphore, omphalos, culte, Phocide, Kastri, aqueducs, canaux, soupape, vanne.

 

Thèse pour obtenir le grade de docteur de l’École Pratique des Hautes Études

Sous la direction de M. le Professeur François de Polignac (EPHE)

 Membres du Jury :

M. le Professeur Éric Fouache (Université Paris-Sorbonne Abu Dhabi)

Mme le Professeur Stella Georgoudi (EPHE)

Mme le Professeur Anne Jacquemin (Université de Strasbourg)

M. le Professeur Jean-Marc Luce (Université de Toulouse II–Le Mirail)

M. le Professeur François de Polignac (EPHE)

M. le Professeur Denis Rousset (EPHE)

 Discipline : Histoire des Religions et  anthropologie religieuse ( SISE 4100435)

Intitulé et adresse de l’unité ou du laboratoire où la thèse a été préparée

Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques, (AnHiMA),

UMR 8210, Religions et systèmes de pensée

contact possible avec l’auteur en écrivant  par le site 1-360.com