Convocation à la réunion de La société française des Etudes Byroniennes, mars 2015

Convocation à la réunion et à l’AG du 21 mars 2015 

Paris, le 25 février 2015

Chers membres de la Société française des études byroniennes, chers amis,

Nous sommes heureux de vous inviter, le samedi 21 mars 2015, à 14 heures, à l’Assemblée Générale annuelle de notre association.

Grâce à la sollicitude de Bruno Blasselle, le directeur de l’Arsenal, c’est de nouveau avec un immense plaisir que nous vous donnons rendez-vous à la Bibliothèque de l’Arsenal. Comme nous avons déjà eu l’occasion de l’expérimenter, la bibliothèque est à proximité immédiate du métro Sully-Morland (ligne 7) et d’un arrêt de bus des lignes 86 et 87. Plan Vigipirate oblige, l’entrée s’effectuera par la porte principale de la bibliothèque et il nous est demandé de donner à l’avance la liste des inscrits : nous vous remercions donc de vouloir bien vous inscrire d’ici lundi 16 mars, par courrier, courrier électronique ou message téléphonique. Il ne sera pas possible d’assurer l’entrée à ceux qui n’auront pas explicitement manifesté l’intention de venir et ne seront pas sur la liste qui sera transmise à l’Arsenal le 18 mars.

J’attire également votre attention sur l’horaire car il y a des années que nous n’avions plus programmé de réunion l’après-midi. Le plaisir d’être accueilli à l’Arsenal nous a paru valoir ce petit écart par rapport à nos habitudes récentes.

Assemblée Générale et réunion du samedi 21 mars 2015 de 14h00 à 17h00:

  • Assemblée générale : rapport moral, rapport financier, perspectives. Si vous ne pouvez pas assister à l’Assemblée Générale, merci d’avance de vouloir bien envoyer votre pouvoir dûment rempli.

  • Puis Denis Feignier esquissera le profil attachant de Benjamin Laroche, traducteur de Byron, mais pas seulement ! Gabriel Matzneff nous rappellera l’éloge qu’il en a fait dans La Diététique de Lord Byron.

  • Elena Taddia nous parlera ensuite de « La traduction des sources dans la biographie de Byron. Les problématiques d’après quelques sources italiennes. »

  • Vous pourrez enfin entendre « Byron au piano, poèmes originaux et traductions en musique », dans une version française, revue et augmentée par votre président après une première mouture donnée en Géorgie.

  • Nous clôturerons la séance avec la suite de la traduction du Siège de Corinthe, par Danièle Sarrat.

 

Comme toujours, nous vous encourageons à faire connaître le programme de cette réunion à tous ceux qu’il peut intéresser. Mais pensez bien à nous le signaler pour que nous communiquions à l’Arsenal la liste complète des participants, sans courir le risque de laisser vos invités dehors.

A très bientôt !

le président, Olivier Feignier,                                          la secrétaire, Marguerite Champeaux-Rousselot
( on peut nous contacter par ce site, provisoirement )

 

 

Procès-verbal de l’Assemblée Générale 2014 de la Société Française des Etudes Byroniennes

L’Assemblée Générale 2014 de notre Société s’est tenue le samedi 29 mars 2014 à 10 heures, à la Maison des Associations du 4e Arrondissement de Paris, en présence de 22 adhérents  munis de 4 pouvoirs. Le quorum était donc atteint.

 

Le rapport moral de l’exercice écoulé nous a rappelé les activités de l’année :

 

Comme les années précédentes, trois réunions se sont tenues au cours de l’année 2013-2014 : en juin 2013 pour l’Assemblée Générale, en ce même lieu ; en octobre à la bibliothèque de l’Arsenal ; et en janvier 2014, à la Maison de Balzac. Trois conférences ont été prononcées en ces occasions, par Hana Jechova-Voisine, Christine Kenyon Jones, et Esther Pinon. Le compte rendu de la Byron Conference de Londres ainsi que des lectures (la fin de Mazeppa et le début du Siège de Corinthe) ont complété le programme des réunions de cette année.

 

Le bulletin de liaison couvrant l’année 2012 a été distribué lors de l’Assemblée Générale 2013 ; celui couvrant nos activités de 2013 est en cours de préparation.

 

Le rapport financier de l’année écoulée 2013-2014 a été présenté par notre trésorière :

 

  • l’excédent dans les comptes de l’année s’explique par l’absence de Bulletin au cours de l’exercice : il est encore en préparation à la date de l’AG (et sera prêt pour l’été) ;

  • il n’y a pas eu de dépense pour le site cette année, mais si la France est retenue pour organiser la conférence internationale de 2016, il faudra qu’il soit opérationnel à l’été 2015 ;

  • l’utilisation de salles mises gratuitement à notre disposition permet une réelle amélioration de nos comptes ;

  • la cotisation est maintenue à 40 € ; il est souhaitable que nous augmentions le nombre d’adhérents cotisants.

 

Le quitus est voté à l’unanimité.

 

2014 est l’année du renouvellement du bureau: il y a déjà deux fois trois ans que le bureau est en place. Après six années de présidence, Olivier Feignier, qui occupe cette fonction depuis l’assemblée générale de 2008, remet sa démission et celle du bureau.

Selon les statuts de notre société (article 10), aucun membre n’étant spontanément candidat, Olivier Feignier présente sa candidature ainsi que celle de Danièle Sarrat, Jacques Surel, Paul Kujawski, et Marguerite Champeaux-Rousselot. (Guy Rachet, absent lors de l’AG, est sondé ultérieurement, mais ne poursuit pas l’aventure.)

Cette équipe renouvelée est élue à l’unanimité des votants.

 

Le Conseil d’Administration se répartit les rôles de la façon suivante :

Président : Olivier Feignier

Vice-présidents : Danièle Sarrat, Jacques Surel

Trésorier : Paul Kujawski

Secrétaire : Marguerite Champeaux-Rousselot.

 

Le siège de l’association reste inchangé, au domicile du président

Nous contacter éventuellement par ce site.

Projets :

Débat pour savoir si la France se porte candidate pour organiser l’International Byron Conference en 2016. – Vote sur le principe : 20 pour, 6 abstentions, 0 contre.

Tour de table pour savoir qui voudrait faire partie du comité d’organisation : il y a plusieurs volontaires.

 

L’Assemblée Générale a été suivie d’une conférence d’Elisabeth Brisson sur « Manfred entre Goethe et Schumann ». Historienne de la musique, auteur de nombreux ouvrages sur le XIXe siècle, de Beethoven à Wagner, Elisabeth Brisson a tout récemment publié une remarquable biographie du mythe de Faust.

 

Enfin, Danièle Sarrat  a donné lecture d’un nouveau fragment de sa traduction du Siège de Corinthe.

 

La réunion s’est conclue par le verre de l’amitié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s