Ce qu’ils vivent, ce qu’ils écrivent. Mises en scène littéraires du social et expériences socialisatrices des écrivains

Une démarche qui va au delà des lectures dites « internes » et « externes » puisque les oeuvres sont décryptées comme des condensations littéraires d’expériences sociales mises en forme, modélisées ou typifiées par l’écrivain, et donc comme des points de vue – socialement situés – sur le monde, justiciables d’une analyse sociologique.

La démarche se construit et se vérifie à partir d’une série d’exemples : Albert Cohen, Assia Djebar, Marguerite Duras, Jack London, John Fante, Paula Fox, David Lodge, Howard Phillips Lovecraft, Paul Nizan, Amélie Nothomb, Stendhal, Jules Vallès ou Émile Zola, dont sont reconstruites – risque assumé –  les conditions d’existence et de socialisation, en vue de comprendre la nature des intrigues qu’ils élaborent par la suite.

On y part donc de l’horizon des auteurs, de ce qui se présente à eux comme des problèmes à résoudre, des obstacles à franchir, des difficultés qui sont spécifiquement les leurs, pour comprendre la transposition plus ou moins complexe de cet horizon et de ces problèmes dans des œuvres. On cherche  à y établir des liens, systématiques plutôt qu’anecdotiques, profonds plutôt que superficiels, entre la vie des romanciers et leurs créations.

La démarche est nouvelle : si presque tous les sociologues de l’art et de la culture estiment  que les oeuvres portent en elles la trace des expériences ou des propriétés sociales de leurs auteurs, ils ont cependant davantage concentré jusque-là leur attention soit sur la carrière des créateurs, soit sur les formes différenciées de réception des oeuvres par des publics variés. Mais ce livre veut s’inscrire, lui,  dans l’optique d’une science de la création littéraire, et plus précisément dans la perspective d’une sociologie de la création des oeuvres culturelles.
Travail collectif mené durant quatre ans, sous la direction de Bernard LAHIRE.

Bernard Lahire est né à Lyon en 1963. Professeur de sociologie à l’École Normale Supérieure de Lyon, responsable de l’Équipe « Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations » (Centre Max Weber, UMR 5283) et directeur de la collection « Laboratoire des sciences sociales » aux éditions La Découverte, il a consacré ses derniers travaux à l’étude des écrivains. Il a publié à ce sujet La Condition littéraire. La double vie des écrivains (La Découverte, 2006) et, plus récemment, Franz Kafka. Éléments pour une théorie de la création littéraire (La Découverte, 2010). Sous la direction de Bernard LahireAvec les contributions de : Julien Bertrand, Géraldine Bois, Patrick Boucheron, Roger Chartier, Samuel Coavoux, Muriel Darmon, Sophie Denave, Christine Détrez, Fabienne Federini, Laure Flandrin, Frédérique Giraud, Delphine Moraldo, Gaële Henri-Panabiere, Aurélien Raynaud, Émilie Saunier et Olivier Vanhée.

Paris : Éditions des archives contemporaines, 2011.

  • 573 p.
  • EAN 9782813000507
  • Prix 39,50EUR

 

Introduction

Auctor in opere suo : problématique existentielle, problématique littéraire

Bernard Lahire

1. Le créateur, la pulsion expressive et l’oeuvre comme « expression de soi »

2. Les conditions historiques de possibilité d’une expression artistique de soi

3. Le romancier, le sociologue et le sens du social

4. Une promotion problématique : le portrait du romancier en sociologue

5. Pour une science de la création littéraire

Bibliographie

 

 

1. Les transfuges

 

l’expression du mépris de soi dans L’oeuvre de John Fante

Sophie Denave

1. L’oeuvre de John Fante

2. Une trajectoire ascendante inachevée et instable

3. Une mise en scène pittoresque de l’ascension sociale d’Arturo Bandini

4. Conclusion

Bibliographie

 

La figure du traître dans les romans de Paul Nizan

Fabienne Federini

1. De la figure éclatée du traître…

2. …À la figure unifiée de l’homme

Bibliographie

 

MARTIN EDEN OU LE REGARD D’UN TRANSFUGE SUR LE MONDE SOCIAL

Delphine Moraldo

1. Martin Eden : mise en scène d’un London fantasme et construction romanesque du mythe londonien

2. Une perception fine du contraste entre deux milieux sociaux

3. La critique de la bourgeoisie

4. Conclusion

Bibliographie

 

HIÉRARCHISATION DU MONDE, RAPPORTS DE FORCE ET DOMINATION SYMBOLIQUE DANS L’ENFANT DE JULES VALLÈS

Aurélien Raynaud

1. Synopsis de l’oeuvre

2. La représentation du monde social dans L’Enfant

3. Comprendre Jacques Vingtras par Jules Vallès

Bibliographie

 

 

2. Déplacements et transformations des dispositions

 

LE CORPS DE L’ANATOMISTE : SOCIALISATION ET ESPACE CORPORELS CHEZ STENDHAL

Muriel Darmon

1. Le Corpus honorum de Julien Sorel dans Le Rouge et le Noir

2. Un espace social des corps

3. Trajectoires corporelles et espace social des corps chez Henri Beyle et Henry Brulard

Bibliographie

 

L’AMOUR LA FANTASIA, D’ASSIA DJEBAR : L’ÉCRITURE COMME TENTATIVE DE RÉCONCILIATION DE SOCIALISATIONS CONTRADICTOIRES

Christine Détrez

1. Introduction

2. Des socialisations contradictoires ?

3. Le français comme libération de la socialisation genrée traditionnelle

4. Des nuances à la dichotomie des socialisations

5. Conclusion

Bibliographie

 

 

L’Oeuvre d’Émile Zola : l’écrivain fictif au service de la mise en scène de soi

Frédérique Giraud

1. L’auteur de L’Oeuvre : trajectoire biographique et sociale d’Émile Zola

2. L’Oeuvre comme acte performatif

3. Conclusion

Bibliographie

 

 

3. Décalages, désajustements

 

DAVID LODGE : SENS DE LA SATIRE ET EXPÉRIENCES DU DÉCALAGE SOCIAL

Julien Bertrand, Gaële Henri-Panabiere

1. Un écrivain et ses expériences du décalage social

2. La confrontation des styles de vie comme ressort comique

3. Les lignes de tension

4. Conclusion

Bibliographie

 

Les oeuvres d’Amélie Nothomb : du désajustement social au salut par la culture

Émilie Saunier

1. Un mouvement ambivalent à l’égard de l’héritage familial

2. Des déménagements multiples aux premières expériences professionnelles : une série de désajustements

3. L’écriture littéraire, une tentative pour résoudre une position à la marge

4. Figures de « désajustés sociaux » : le cancre, l’étranger, le monstre et le gauche

5. Mettre à distance les effets du désajustement : conditions sociales de possibilité et dispositifs de mise en oeuvre

6. Conclusion

Bibliographie

 

 

4. Déclassements et idéalisation de soi

 

CATHARSIS COMIQUE ET RIRE DE SOI DANS BELLE DU SEIGNEUR D’ALBERT COHEN

Laure Flandrin

1. Sens de la trajectoire d’Albert Cohen et sens comique du social

2. Comique de dégradation et expérience du déclassement

3. Comique de prétention et ridicule de présomption

4. Schèmes comiques et roman sociologique

Bibliographie

 

RUPTURES BIOGRAPHIQUES ET ÉCRITURE DU FANTASTIQUE DANS L’AFFAIRE CHARLES DEXTER WARD DE HOWARD P. LOVECRAFT

Samuel Coavoux

1. Howard Phillips Lovecraft et le « réalisme fantastique »

2. Howard Phillips Lovecraft et Charles Dexter Ward

3. Capital culturel, hiérarchies sociales et écriture du fantastique

4. La sorcellerie, une déviance ethnique

5. L’espace social de L’Affaire Charles Dexter Ward

6. Conclusion

Bibliographie

 

 

5. Les rencontres inter-classes impossibles

 

Entre ATTIRANCE et distance : Les rencontres inter-classes dans la vie et l’oeuvre de Marguerite Duras

Géraldine Bois

1. Les expériences sociales de Marguerite Duras : le vécu d’une situation d’entre-deux

2. La mise en scène littéraire des rencontres inter-classes : un rapprochement réel mais limité

3. Conclusion

Bibliographie et filmographie

 

Les effets de la confrontation sociale dans l’oeuvre de Paula Fox : des formes imbriquées et euphémisées de domination sociale

Olivier Vanhée

1. Paula Fox et ses romans

2. La fragilité d’un statut social et l’instabilité d’une trajectoire

3. Les expériences de la confrontation et de l’infériorité sociale et culturelle dans les romans de Paula Fox

4. Conclusion

Bibliographie

 

 

6. Addenda : le social représenté avant le roman réaliste

 

GEORGE DANDIN, OU LE SOCIAL EN REPRÉSENTATION

Roger Chartier

George Dandin, ou le social en représentation

Post scriptum

Bibliographie

 

la sociologie implicite de la novellistica italienne à la fin du moyen âge

Patrick Boucheron

1. La novellistica comme un rappel à l’ordre

2. Dévoilement ? Lecture sociologique d’une nouvelle de Sermini

3. Jeu littéraire et positions sociales : personnages en quête d’auteurs

4. Conclusion

Sources

Bibliographie

Annexe : Gentile Sermini, Novelle, vingt-cinquième nouvelle

 

Responsable : Bernard LAHIRE
Adresse : Bernard LAHIRE ENS de Lyon, Site Descartes 15 parvis René Descartes, BP 700069342 Lyon Cedex