Crise financière en Grèce et en Europe : un peu de ménage à faire en famille … sur le secret bancaire ( 2011-08-27)

Crise financière en Grèce et  en Europe : un peu de ménage à faire en famille … sur le secret bancaire ( 2011-08-27)

Une partie de la situation de crise où la Grèce, l’Europe et le monde se trouvent  est due à certaines banques  et à certains de leurs gros clients ou actionnaires malhonnêtes.

Or on a vu qu’Obama en 2009 a réussi à faire lever aux banques suisses le « secret bancaire » concernant des contribuables américains qui fraudaient le fisc. D’autres dirigeants, destitués ou contestés,  ont soudain vu leurs avoirs douteux bloqués ou dévoilés …

Il n’est donc pas impossible  que  l’on puisse,  de même,  arriver à  faire lever ce « secret bancaire » concernant de gros contribuables grecs malhonnêtes : le gouvernement grec pourrait ainsi vérifier si les impôts ont été payés et d’où provenaient les capitaux. Il est également nécessaire de bloquer dès aujourd’hui  les évasions de capitaux qui ont lieu encore en ce moment…

La Grèce n’a peut-être pas la force des USA,  mais l’Europe peut  arriver à obtenir cela des Banques qui soutiendraient les évasions fiscales, la corruption  et le  blanchiment si elles ne coopéraient toujours pas. ( L’Europe pourrait d’ailleurs faire cela pour  chacun de ses membres, et devrait même le faire sans plus attendre. La Suisse et l’Angleterre, cas particuliers, devraient eux aussi pratiquer une finance morale. )

D’autant que l’Europe a sauvé les banques  et leurs actionnaires  il y a quelque temps, et doit maintenant « sauver » la Grèce, voire d’autres pays. ( Avait-on réfléchi  à long terme lorsque  les Etats ont choisi de sauver certaines banques trop gourmandes   ? )

Enfin, il est évident que la moralisation  doit commencer par des exemples, donnés volontairement ou imposés,  et que ce sont les fraudeurs  plus aisés qui ont le plus de retard  à combler.

Moralisation et meilleur moral vont de pair avec l’économie et l’intérêt général, les petits ruisseaux faisant les grandes rivières. Ici nous ne parlons que d’un petit ruisseau, et cet article se veut « non-politique » et pratique.

Ces moyens permettront au gouvernement grec de récupérer déjà immédiatement et  en toute justice,  des fonds bien nécessaires, en diminuant le volume de privatisations  probablement dangereuses à long terme.

M. C.-R.