« Femmes de paroles, Voix énonciatives et pragmatique des formes de discours » : parution d’un des Cahiers « Mondes anciens » , Numéro 3, 2012

« Femmes de paroles, Voix énonciatives et pragmatique des formes de discours »

Cahiers « Mondes anciens » , Numéro 3, 2012

http://mondesanciens.revues.org/index646.html

( texte intégral disponible également en cliquant sur la zone bleue)

Emmanuelle Valette : Introduction

Les mots pour la dire : fonctions pragmatiques du langage métaphorique

Michel Briand : Chienne, truie, renarde, belette…  A  propos de la parole des animaux femelles dans le corpus ésopique, et ailleurs.

Marine Bretin-Chabrol : Vigne mariée ou fleur coupée. La mise en scène d’une parole féminine dans le carmen 62 de Catulle

 

Voix féminines dans la cité

Charles Delattre : Voix de Lacédémoniennes. Injonction et identité de genre dans les paroles de femmes spartiates

Emmanuelle Valette : Les « discours » de Veturia, Valeria et Hersilia. Les mises en scène de la parole matronale dans la tradition historiographique romaine.

 

« Femmes » de comédie : code et variation

Pierre Letessier : Différence et codification : Alcmène dans Amphitryon de Plaute

Marion Faure-Ribreau : Ce que les femmes se disent entre elles : les duos féminins dans la comédie romaine.

 

Paroles de mères, paroles d’épouses : norme et transgression

Sandra Bornand : Voix de femmes songhay-zarma du Niger

 

Entre normes et transgressions

Anne Sinha : Trouble dans le(s) genre(s) : le discours d’Atalante à son fils dans la Thébaïde (IV, 309-344). La subversion de l’héroïsme épique traditionnel

 

Mythe et épopée … au féminin :

Sylvie Perceau : La voix d’Hélène dans l’épopée homérique : fiction et tradition.

Marella Nappi : Briséis et la plainte funèbre de l’épouse dans l’épopée homérique.

 

Dispositifs énonciatifs : des femmes savantes

Anne-Gabrièle Wersinger : La voix d’une « savante » : Diotime de Mantinée dans le Banquet de Platon (201d-212b)

Mickaël Ribreau : Quand une chrétienne prend la parole . Monique dans le De ordine et le De beata uita d’Augustin.

Carole Boidin : Schahrazade et sa parole. La figuration fictive d’une énonciation pour le plaisir