« Nommer, se nommer, écrire le nom dans les manuscrits judéo-arabes, arabes et hébraïques », 13 novembre 2012, Paris : appel à communication.

« Nommer, se nommer, écrire le nom dans les manuscrits judéo-arabes, arabes et hébraïques »

Journée doctorale. EPHE. 13 Novembre 2012. 9h-18h, Galerie Vivienne, rue Vivienne, Paris.

Appel à communication :

Les doctorants de Judith Olszowy-Schlanger organisent le 13 novembre 2012 une journée doctorale sur le thème « Nommer, se nommer, écrire le nom dans les manuscrits judéo-arabes, arabes et hébraïques ». Nous voudrions creuser les problématiques entourant le nom dans les manuscrits issus du monde méditerranéen et proche-oriental, du Moyen Âge à l’époque moderne.

En effet, on nomme souvent dans les manuscrits : comment désigne-t-on quelqu’un ?

Comment se nomme-t-on soi-même ? Le système du nom et de la généalogie dans le monde arabophone sera à étudier, de même que son évolution. Méthodologiquement, on pourra se demander comment le chercheur peut constituer des généalogies, et dans quelle mesure la méthode prosoprographique est applicable.

La matérialité du nom écrit est aussi à interroger, quand le fait d’écrire le nom procède d’une efficacité (signatures, colophons, certificats de propriété, formules magiques). L’étude du nom écrit nous conduira ainsi à poser la question de l’authentification du document en lien avec son autorité. À cette époque dans l’espace méditerranéen, quelle est la capacité des documents écrits à faire preuve, mais aussi à faire mémoire ?

Enfin, le chercheur nomme lorsqu’il reconnaît l’auteur d’un manuscrit. Les méthodes d’analyse de l’écriture, les datations associées, la constitution d’un corpus seront autant de points à soulever.

L’objectif de cette journée est de faire connaître les recherches en cours autour des manuscrits arabes, judéo-arabes et hébraïques, que ces recherches soient relatives à la paléographie, à la codicologie, à la philosophie, à l’histoire, à la littérature ou à la linguistique.

Notre intérêt porte particulièrement sur les manuscrits de la Geniza du Caire, mais cet intérêt n’est pas exclusif, et les propositions concernant des manuscrits issus d’autres fonds documentaires sont aussi les bienvenues. Dans cette perspective, nous appelons les doctorants et post-doctorants souhaitant exposer leurs résultats et leur démarche, à participer à cette réflexion commune.

Interventions de 15 à 20 mn.

Projets de contribution de 10 lignes à envoyer à l’adresse suivante :

nommer.senommer@gmail.com

Date limite d’envoi des projets : 30 juillet 2012.

Wissem Gueddich et Sarah Fargeon.

Blog : http://www.ephe.diwan.info