15 août 2013 sur Arte : journée entière sur la Grèce

Journée spéciale Grèce le jeudi 15 août sur la chaine culturelle franco-allemande ARTE
Voici l’annonce de cette journée par Le Monde, cahier télévision radio.

Jeudi 15 août

Le Monde TeleVision

Grèce, le vent du changement

Un autre regard sur un pays ébranlé par la crise ARTE 9.20 | JOURNÉE SPÉCIALE |

En consacrant une journée et une nuit d’antenne à la Grèce, Arte fait preuve d’une certaine ambition éditoriale. L’initiative est séduisante et le résultat plutôt probant. Car si l’on a beaucoup parlé, ces derniers temps dans les médias, de ce pays en proie à une crise d’une violence inouïe, les regards portés cette fois-ci sur la Grèce offrent une approche différente, une autre vision, avec des angles originaux et une réalité abordée à travers des destins particuliers.

La plupart des documentaires (dont beaucoup d’inédits) diffusés à cette occasion ont été coproduits avec l’ERT, la télévision publique nationale fermée brutalement et temporairement en juin dernier. Comme le résume la journaliste Dimitra Kouzi qui présente ce programme :  » Le fil rouge de cette journée spéciale est de montrer une Grèce différente de celles des reportages d’actualité. « 

 

Les amateurs de paysages somptueux trouveront leur bonheur dans la série documentaire  » La Grèce d’île en île  » – cinq épisodes diffusés à 9 h 15 (Les Cyclades), 10 heures (Le Dodécanèse), 10 h 45 (La Crète), 18 h 55 (Les îles Ioniennes) et 20 h 05 (Le Péloponnèse).
Mais la véritable originalité de cette programmation se trouve dans les documentaires inédits.

LA SOLIDARITÉ EST UNE QUESTION DE SURVIE

A 20 h 50, Petit pays décrypte le mode de vie particulier des habitants de l’île d’Ikaria, où la solidarité est une question de survie.
A 21 h 45, place à Galères et joie, un étonnant road-movie plein de tendresse, en compagnie de Mitsos Tsiganos, agriculteur ruiné – et philosophe à ses heures – qui, à bord de son pick-up déglingué, sillonne la région pour retrouver ses amis et les faire parler de leur vie. Viticulteur, éleveur, fromager, restaurateur, professeur racontent la Grèce d’aujourd’hui. Leurs paroles nous permettent de mieux comprendre la façon dont ce pays tente de résister au malheur. Après avoir dégusté gésiers et vin local, l’un d’eux évoque la situation actuelle du pays et lance en riant :  » Il n’y a que les premiers cent ans qui sont difficiles. Après, ça roule tout seul ! « 

 

Entre deux étapes, Tsiganos prend en stop une jeune femme. Elle est roumaine, vit et travaille en Grèce depuis six ans.  » Ce pays me plaît beaucoup. En Roumanie, la vie est dure. Si j’avais de l’argent, je referais ma vie ici « , explique-t-elle. La Grèce en crise reste un eldorado pour plus pauvre encore…

A 22 h 50, retour en milieu urbain avec Un pas en avant, qui dresse, en près de deux heures, un portrait fouillé de Yiannis Boutaris, riche vigneron et candidat indépendant devenu maire de Thessalonique, la deuxième ville du pays. Après une campagne électorale plutôt originale, filmée au plus près par Dimitris Athiridis, cet homme charismatique tente de mener à bien de nombreuses réformes.

Pour Dimitra Kouzi :  » C’est la solidarité entre la Grèce des villes et celle des campagnes et, à l’intérieur des familles, entre les générations qui fait que le pays n’implose pas. « 

 

Alain Constant

Information transmise par : Je suis grec <jesuisgrec@numericable.fr>
On peut s’y abonner.