Ce 7 mai, est-il encore possible de voter pour le « Royaume » ?!

Photo de Marg. Champeaux-Rousselot
Le Royaume peut fleurir…

Ce 7 mai, est-il encore possible de voter pour le « Royaume » ?!

 

 

 

Oui, certes Jésus, candidat du parti du « Royaume », n’a pas pu se présenter finalement, n’ayant pas réuni ses 500 signatures… Un résultat tout à la fois paradoxal et logique pour celui qui a dit et « Mon Royaume n’est pas de ce monde » en expliquant « Le royaume de Dieu ne vient pas d’une manière qui attire l’attention », il est déjà « au milieu de vous » …

Certes, il y avait un choix étendu la semaine dernière :  rappelons-nous les panneaux électoraux en place sur nos places un peu partout : Pharisiens, Sadducéens, Zélotes, Esséniens, Romains, Samaritains, Syro-Phéniciens, partisans de Jean Le Baptiste, et il manquait le nôtre, Le Royaume avec Jésus… et aucun de ces candidats ne vous représentait peut-être, vous, individu engagé, à 100%… Alors, comme le racontent les Evangiles, entre réalisme financier du monde romain, défense de la Judée, lutte contre la tentation de la décadence moderne païenne, attention à la nature et à la simplicité, retour à divers niveaux de traditions diverses, mouvement en faveur de différents niveaux d’accueil des étrangers etc., il fallait faire finalement un choix, et nombre de nos partisans ont voté raisonnablement et/ou utile en composant…

 

Bref, aujourd’hui, il ne nous reste que les deux candidats que vous connaissez… mais la lutte n’est pas finie puisque nous pouvons continuer à faire avancer le Royaume au milieu de nous et en nous : d’abord par notre exemple, (on sera plus crédibles une autre fois si on y est fidèle à 100% dans l’expérimentation anticipée de son programme…) et ensuite en allant voter au second tour.

 

Aujourd’hui donc un dilemme douloureux pour ceux qui à qui aucun des deux ne convient.

Et d’autant plus, pour certains, que notre tête, Jésus, n’a pas imposé de consigne de vote car comme vous le savez, il appuie la liberté et en appelle à la conscience de chacun, Marthe comme Marie, Nicodème comme Simon-Pierre… Il s’incline devant les positions de celui qui agit sincèrement de façon réfléchie, rappelle néanmoins sa méfiance de la tiédeur comme de la violence, prône l’engagement guidé par le discernement.

Nous qui voulons toujours faire gagner le souci du Bien commun dans et pour le Royaume, – un Royaume qui s’inscrit dans la société civile en accord avec les Droits de l’Homme, la porte et la prolonge – …  : le choix vous semble aujourd’hui quasi-impossible ?  Il vous reste ses éclairages : tournez-vous vers sa lumière.

 

Libérez-vous donc de vos préjugés : vous êtes des Hommes nouveaux pour qui la politique est chose noble. Décidez-vous avec au cœur son programme qui reste le même : il y a des sujets qu’il n’a pas abordés parce qu’ils sont de l’ordre de la conscience individuelle, mais il a insisté à de nombreuses reprises et de manières complémentaires, sur les priorités qu’il nous propose : dans le Notre Père, les Béatitudes, les paraboles, le récit symbolique du Jugement, et à travers tout ce qu’on a voulu nous faire comprendre dans sa vie telle qu’elle a été racontée dans les Evangiles…

 

En fait, imaginez que vous êtes dans un de nos bazars ou au marché : vous avez devant vous un étal avec des éléments à vendre, et vous devez « faire avec » : quel festin et quelles recettes vous propose-t-on ?  C’est à vous de réfléchir en conscience pour choisir. Mais au cas où certains voudraient savoir plus nettement comment, voici un rappel non exhaustif et en désordre de la composition de notre propre programme : il vous reste à comparer avec les deux programmes restants pour voir dans quelles proportions ils s’en rapprochent selon vous, en faisant la part des additifs etc. :

  • le vivre ensemble «  aimer son prochain comme soi-même » avec ce que cela implique vis-à-vis des « autres » au sens large
  • la fraternité : notre Père nous est commun au-delà de toutes nos différences qui sont des richesses
  • le bonheur et le bien dans des choix durables et non superficiels
  • l’honnêteté vis-à-vis des lois en cours lorsqu’on les reconnaît comme bonnes ou viables
  • le partage concret et la mise en pratique de ce qu’on prône
  • la réponse aux besoins vitaux basiques de chacun avant de lui proposer de s’occuper d’autres choses qui lui semblent moins nécessaires
  • la visée à long terme et même plus loin que notre propre vie
  • les réalités d’une Terre qui est non pas à nous, mais à tous et à l’avenir,
  • les nécessités du monde qui n’est pas qu’un carcan, mais où nous devons choisir d’apporter notre pierre,
  • la défense des droits humains de tous nos frères, connus ou non, visibles ou non, minuscules ou grands, jeunes ou vieux
  • la dignité égale en droit de toute personne humaine, le respect, l’objectif de la paix et la non-violence

C’est à nous de répartir les éléments des deux programmes, pour choisir ensuite en toute conscience, le programme qui nous semblera plus propre à mettre en acte notre propre programme.

 

Nous appelons donc ici tout partisan du Royaume, et chacun de ceux qui partageraient ces choix sans avoir la carte de ce parti (!), à choisir dans nos isoloirs, si précieux pour chacun, en se rappelant les priorités de Jésus, et à mettre ensuite dans l’urne un bulletin avec un nom même s’il ne lui convient pas à 100%…

 

Mais, – quel que soit le résultat -, le bon combat ne sera pas fini !

M. C.- R.

2017-04-26