VACANCE

 

VACANCE : Le temps de faire le vide,
de se désencombrer le cœur,
de devenir vacant, l’espace de quelques semaines.

 

 

VACANCE : Le temps de regarder sans prendre,
sans mettre la main dessus,
de contempler, comme ça, en passant,
cette nature, avec ses fleurs, ses oiseaux, ses océans,
qui se moque bien de nos peurs du vide.

 

VACANCE : Le temps d’écouter le silence,
d’écouter le soleil qui se couche,
les battements du cœur, et le bruit du sang,
un homme qui craint son propre silence
est-ce encore un vivant ?

 

VACANCE : Le temps de réapprendre l’autre,
de trouver en lui et moi le creux d’une distance,
d’une autre distance, ma femme, mes enfants, mes amis.
Tous ceux-là dont je me sers pour meubler mes vides,
pour remplir mes greniers, si je pouvais, l’espace de quelques jours,
cligner un peu l’œil,
et me surprendre à les regarder autrement.

 

VACANCE : Le temps de retrouver la parole,
une parole qui prenne chair au secret du silence,
quand s’effacent les tourbillons et les salades des discours,
ce bruit familier dont je m’entoure comme d’un masque,
une parole qui naisse dans mes yeux,
le temps d’un sourire et d’une caresse,
avant que de prendre forme sur mes lèvres…

 

Notre cœur est aussi vaste que l’horizon,
aussi profond que le ciel,
aussi émouvant que la mer et le vent,
il va plus loin que toutes les routes de la terre.
Notre cœur est un trésor sans prix,
sa soif et sa faim sont au-delà des mirages qui voudraient l’assouvir.

 

Michel  Scouarnec

 

Lien à la Source : site de Denis Chautard.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s