LE PELOPONNESE INCONNU ( GRECE 2014), voyage du 27 septembre au 5 octobre

On espère faire tout ça ! ( C’est un programme que Mi a commenté: le programme court est à côté )

Nous sommes 18, et il y a encore deux places libres au maximum.  

LE PELOPONNESE INCONNU ( GRECE)  

 du Samedi 27 septembre au dimanche 5 octobre 2014  ( 9 jours, 8 nuits) 

 Ecrire à grece.inconnue@gmail.com

  

1er JOUR : PARIS – ATHENES – LOUTRAKI  (  samedi 27 septembre)

Accueil à l’aéroport d’Athènes et transfert immédiat à l’hôtel de Loutraki.

Dîner, logement à Loutraki  Hôtel Mantas Cat B ou similaire .

2ème  JOUR : LOUTRAKI – CORINTHE – NEMEE – LOUTRAKI  ( dimanche 28 septembre)

Petit déjeuner à l’hôtel. Départ pour le Péloponnèse.  Bref arrêt au Canal  de Corinthe.

Ensuite départ pour la visite du site archéologique et du musée de Corinthe, ainsi que l’Acrocorinthe. L’Acrocorinthe inclut deux sommets d’un massif montagneux haut de 575 m et dont la base est au niveau de la mer, entre lesquels, chose surprenante, jaillissent des sources abondantes. Une fois que les deux sommets sont reliés par des murs, c’est une forteresse naturelle sidérante qui domine et défend l’isthme, pourvue des ressources en eau nécessaires. Elle était déjà occupée au Néolithique. Les éléments de mobilier les plus anciens sont datés de -1000 environ, tandis que les premières fortifications identifiables remontent au viie siècle av. J.-C.. La fortification est très intéressante ( murs de 2 km,  fossés, ravins, triple porte, escarpements). Les parties plus anciennes sont conservées sur le sommet est, au point le plus élevé : le temple d’Aphrodite.  Sur l’autre sommet,  tour franque. Partout le byzantin, le vénitien, le franc, l’ottoman se mêlent ( mosquées, chapelle, citerne, fontaines etc. ). La célèbre fontaine Pirène, fontaine sacrée, supérieure, située entre les deux sommets, censée, dans l’Antiquité, communiquer avec la Pirène inférieure située dans la ville basse, a été remontée en 1930 : même si elle est à sec aujourd’hui,  c’est une des plus belles fontaines à bassin de Grèce.

Départ pour Némée.  Cette région est un vaste vignoble. Némée est célèbre pour son sanctuaire consacré à Zeus et pour les Jeux panhelléniques Néméens organisés tous les deux ans en son honneur depuis 573. Némée est célèbre pour être le lieu où Héraclès tua le lion de Némée ainsi que l’endroit de la métamorphose d’Io en vache.

Temple avec neuf colonnes restaurées, palestre, gymnase, stade et  galerie voûtée de 37 m qui y conduit, enterrée sous 7 m de terre, encore en usage aujourd’hui pour les Jeux néméens modernes, sans distinction de sexe ni d’âge, les concurrents et les juges étant vêtus à l’antique. Les vainqueurs reçoivent une couronne tressée dans une espèce de maceron  local (le smyrnium rotundifolium), une sorte de céleri sauvage,  comme ils l’étaient dans l’Antiquité.

Autre intérêt : un phénomène hydrologique : la vallée de Némée peut être transformée en marécages insalubres si les gorges du fleuve la drainant au nord sont bouchées. Ces phénomènes sont évoqués dans les douze travaux d’Héraklès.

Dîner, logement à Loutraki,  hôtel Maniatis Cat B ou similaire .

 

 

 

3ème JOUR : LOUTRAKI – ARGOS – LERNE – SPARTE ( Lundi 29 septembre)

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ  pour Argos, ville historique du Péloponnèse, est aujourd’hui  le centre agricole et commerçant de l’Argolide. Ici le souvenir d’Agamemnon, le chef des Achéens à la Guerre de Troie et des Atrides à l’histoire tragique ( Clytemnestre, Egisthe, Oreste…) .  Argos dépend pour son alimentation en eau des très nombreux puits qui se trouvent dans la plaine argolide, appelés matia (les yeux) et dont on attribue la création aux Danaïdes. Depuis 1954, les eaux de l’Erasinos approvisionnent la ville et en 1972, les eaux de l’Amymoni sont venues s’y joindre.

La ville a pour fondateur mythique Argos, fils de Zeus. La ville est également associée à la légende de Io, Danaos, et Danaé, Persée ainsi qu’à la geste des Atrides. Existant dès la fin de l’âge du bronze,  un des centres de la civilisation mycénienne, grâce à ses plaines fertiles. De tout temps, ville disputée ( Francs, etc. et aussi indépendance grecque )

Murailles mycéniennes, temples d’ Apollon Python, Python et d’Athéna.

Visite du site et du musée d’Argos.

Continuation vers Lerne, un site  datant de l’âge du bronze où Héraklès tua l’hydre de Lerne : sans doute une allusion à ses nombreuses sources formant un marécage. Les derniers marécages ont été drainés au xixe siècle.

Visite du site.

Ensuite visite du site archéologique de Tirynthe.

Tirynthe , cité installée sur une colline calcaire de 30 m de haut, environ 300 m de long et 40 à 100 mètres de large, faisant initialement saillie au dessus de la mer avant que ce soit remblayé, cité existant à partir du Néolithique, mais à partir du troisième millénaire avant J.-C., un  des principaux centres de l’âge du bronze en Europe. Persée ( celui qui tua la Gorgone Méduse ) y régna ; Héraklès fut obligé d’y servir le roi  Eurysthée  pour qui il accomplit ses douze travaux.

C’est Heinrich Schliemann qui commença la fouille : les ruines sont très évocatrices ( résidence royale en partie haute, dont les murs étaient décorés de précieuses fresques, enceinte cyclopéenne : les pierres du rempart peuvent atteindre trois mètres de long et un mètre d’épaisseur, sans utilisation d’un liant ou d’un mortier quelconque ; citernes…)

Casemates de l’enceinte cyclopéenne de Tirynthe

Départ pour Sparte.

Dîner, logement à Sparte hôtel Maniatis  Cat B ou similaire .

 

 

 

4ème JOUR : SPARTE – MONEMVASIA – SPARTE ( Mardi 30 septembre)

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Visite du musée archéologique de Sparte.

Ensuite départ pour la visite de la ville de Monemvasia.

La cité médiévale, byzantine et vénitienne, accrochée à son rocher isolé, séduit les visiteurs.  On peut se demander si cet énorme rocher est vraiment un îlot car il doit son nom, qui signifie en grec « accès unique » à l’étroite bande de terre qui reliait jadis au continent. Le temps ici s’est arrêté au Moyen Age.  Châteaux et remparts, vieilles demeures patriciennes, simples maisonnettes, étroites ruelles pavées, églises en ruines, vieux passages voûtés, escaliers à moitié éboulés. Déjeuner en cours de visite.

Retour à l’hôtel.

Dîner, logement à Sparte hôtel Maniatis  Cat B ou similaire.

 

 

 

5ème JOUR : SPARTE – MAGNE – KALAMATA (mercredi 1er octobre)

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ pour le tour du Magne : Gytheion, Aréopoli, Gerolimena, Vathia : villages isolés, terre sauvage, escales de croisés, grottes et entrées des Enfers au cap Ténare, chants populaires sombres et renommés pour leur expressivité…  Remontée vers Kalamata ( miam les olives ! ) par le Magne Messénien. Déjeuner en cours de route.

Dîner, logement à Kalamata hôtel Galaxy Cat B ou similaire

 

 

 

6ème JOUR : KALAMATA – METHONI – MESSENE – KALAMATA ( jeudi 2 octobre)

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ pour Méthoni en passant par les villages côtiers Petalidi, Kalamaki, Koroni.

Continuation vers la rade de Navarin. Un château est construit sur le site de l’acropole antique par les « Francs ». Appelé aussi Navarin, théâtre de combats, le site  voit aussi la défaite des Turcs à Lépante, et d’autres combats pendant la guerre d’indépendance.

Bref arrêt pour admirer le paysage.

Continuation vers Pylos,  jolie bourgade construite en amphithéâtre à l’extrémité sud de la baie de Navarin : Pylos, qui surplombe la mer, abrite pense-t-on, le palais mycénien du sage roi Nestor, un des chefs de la guerre de Troie. Son palais, construit au XIIe siècle av. J.C. comportait un bâtiment à deux étages.  Il y a une baignoire ! On y a trouvé de nombreuses inscriptions en Linéaire B, parmi les plus anciennes de Grèce. Il fut détruit au XIIe siècle par les invasions Doriennes.

Départ pour Messène, visite du site archéologique.

Messène fut la cité des Hilotes qui furent réduits en esclavage par les Spartiates et leur servirent de repoussoirs pour leurs propres enfants… Reconstruite ensuite, Messène fut célèbre pour ses murailles, parmi les plus grandes de toute la Grèce classique : 9 km dont une importante partie subsiste avec ses tours carrées ou semi-circulaires

Mur de fortification, près de la porte d’Arcadie.

On voit aussi un théâtre, la fontaine d’Arsinoé, ( 40 m de large) , fille  du roi de Messène Leucippe et mère du dieu Asklépios, selon la légende locale

L’ecclésiastérion et, en arrière-plan, le sanctuaire d’Asclépios

Déjeuner en cours de visite. Retour à Kalamata.

Dîner et logement à Kalamata hôtel  Galaxy  Cat B ou similaire .

 

7ème JOUR : KALAMATA – VASSES ( Basssai )  – KARYTAINA – TEGEE – ATHENES (  vendredi 3 octobre)

 Petit-déjeuner à l’hôtel. Départ pour Bassae.

Après une spectaculaire route zig-zagante,  presque au sommet d’une montagne, au débouché d’une forêt de platanes et de résineux apparaît soudain le Temple d’Epicourios Apollon, classé au patrimoine de l’UNESCO. Le temple fut établi à l’écart dans la montagne, à 8 kilomètres de la cité, perché à 1 130 mètres dans les montagnes arcadiennes,  dans un lieu d’accès extrêmement difficile. Bassae est un toponyme moderne signifiant « les ravins ». Il ne fut découvert qu’en 1765, et par hasard !  Il aurait été consacré à Apollon surnommé Épicourios, parce qu’il vint au secours des malades de la peste. Son architecture est unique car elle rassemble plusieurs styles : c’est là que se trouve la première colonne corinthienne connue. Actuellement il est en quelque sorte emballé, comme par Christo , pour le restaurer, mais on peut le visiter néanmoins. Le British Museum en a bon nombre de sculptures, et bien d’autres furent détruites avant d’être sauvées.

Visite du temple.

Ensuite visite de Karytaina au pied d’une forteresse.

Départ pour Tégée et visite du site.

Tégée est mentionnée comme participant à la guerre de Troie, à l’expédition des Argonautes, et à la chasse du sanglier de Calydon. Elle est probablement déjà occupée à l’époque mycénienne. Un des  rois en fut le fameux Lycaon, l’homme-loup  Les Tégéates tuèrent également le mythique sanglier de Calydon, grâce à Atalante.

L’importance du site résulte de sa position centrale dans le Péloponnèse, et de la présence du temple d’Athéna Alea, peut-être une Athéna protectrice des réfugiés, l’un des plus somptueux de toute la Grèce. Le site est très ruiné, mais il a conservé de nombreuses œuvres de l’architecte et sculpteur Scopas de Paros, et a permis de développer les connaissances sur le culte d’Athéna Aléa en Arcadie.

Déjeuner en cours de visite.                                                                  Tête d’Hygie, trouvée à Tégée.

Départ pour Athènes

Logement à Athènes à l’hôtel Cypria Cat B ou similaire .

Dîner dans une taverne.

 

8ème JOUR : ATHENES  samedi 4 octobre

Petit déjeuner à l’hôtel.

Journée entièrement libre

Nuit à l’hôtel Athens Cypria Cat B ou similaire

 

9ème JOUR : ATHENES – PARIS  dimanche 5  octobre

Petit déjeuner à l’hôtel.

Transfert à l’aéroport et envol ( à regret ! ) pour la France, aéroport de Paris.

 

PRIX 1322 € en chambre double par personne ( comprend logement et repas mais pas les  boissons)

Ceux qui le souhaitent peuvent bien sûr,  individuellement, arriver  auparavant ou partir bien après.