« Le bûcher de Shelley » avec Byron, par L.E. Fournier ( 1889)

 

Le bûcher du poète Shelley, pae L. E. Fournier 1889
Le bûcher du poète Shelley, par L. E. Fournier 1889 : Byron vécut intensément ces moments.

Louis Edouard Fournier, 1857-1917.

The Pyre of the Poet Percy Bysshe Shelley (1792-1822)

1889, Huile sur toile, Liverpool, Walker Art Gallery,  présentée par William Moore en 1905.

 

 

 

 

L’Iliade et l’Odyssée décrivent les coutumes funéraires des Grecs anciens, notamment le recours à un bûcher funéraire pour les héros : les bûchers de Patrocle et d’Achille sont respectivement décrits aux chants XXII  de l’Iliade et XXIV de l’Odyssée.

Les funérailles du poète anglais Shelley constituent un cas moderne d’« imitation homérique » du rituel funéraire.

Le poète mourut  en mer au large de Livourne en Italie, pendant une tempête. Ses amis, parmi lesquels Byron, retrouvèrent  son corps sur la plage et obtinrent  l’autorisation de brûler sur place, selon la coutume antique.

Byron milita certainement ardemment pour ce type d’hommage.

Le bûcher du poète Shelley, par L. E. Fournier, 1889
1889, L.E. Fournier, Le bûcher du poète Shelley , détail :Lord Byron

Dans quelle mesure aurait-il souhaité cela pour lui-même …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s