De la mythologie à l’ethnopoétique : Quelle littérature grecque ? Journée d’études le mercredi 23 mai à Paris

De la mythologie à l’ethnopoétique : Quelle littérature grecque ?   ( travaux menés par Claude Calame )

(Programme détaillé et informations pratiques ci-dessous.)

PRESENTATION

 Claude Calame

De la mythologie à l’ethnopoétique :

fiction, sémantique, énonciation, pragmatique, esthétique

dans les formes poétiques grecques antiques

 

Il n’y a pas de littérature grecque au sens propre du terme, mais un ensemble de formes poétiques destinées à des circonstances d’énonciation rituelles sinon religieuses. Ces circonstances impliquent autant une diction poétique rythmée qu’une « performance » ritualisée ; elles s’inscrivent dans ce que l’on a pu dénommer une « song culture ». Ces performances musicales n’empêchent en rien le développement d’une poéticité remarquable, fondée sur une langue poétique et des métaphores aux traditions multiples; ce sont elles qui actualisent, en les constituant en mémoire active et collective, les grands récits d’un passé héroïque constamment revisité et recréé ; ce passé définit pour nous le domaine des mythes grecs (dans la poésie homérique comme dans la tragédie ou dans les différentes formes du mélos).

Parvenues jusqu’à nous comme simples textes, ces formes poétiques exigent une approche d’anthropologie historique et d’ethnopoétique ; elle est assortie d’une analyse des discours sensible à des stratégies énonciatives qui sont révélatrices d’une pragmatique à interpréter en termes esthétiques, émotionnels, corporels, religieux, sociaux et culturels.

Comme toute démarche d’ordre anthropologique, l’approche ethnopoétique de manifestations verbales et musicales différentes nous invite à porter une regard  décentré aussi bien sur nos propres procédures interprétatives, souvent liées à l’herméneutique romantique, que sur nos propres pratiques poétiques et musicales.

Retour donc, par l’intermédiaire de la poésie grecque et de ses formes génériques, sur les notions de « littéraire », de « mythe » ou de « fiction ».

 

 

Lectures suggérées:

– Pratiques poétiques de la mémoire. Représentations de l’espace-temps en Grèce ancienne, Paris (La Découverte) 2006

– Masques d’autorité. Fiction et pragmatique dans la poétique grecque antique, Paris (Les Belles Lettres) 2005

– « La pragmatique poétique des mythes grecs : fiction référentielle et performance rituelle », in F. Lavocat & A. Duprat (edd.), Fiction et cultures, Paris (SFLGC) 2010 : 33-56

Programme de cette Journée d’études autour de Claude Calame organisée par le CRAL, le mercredi 23 mai 2012, 9 h 30 – 18 h 30

Salle Jean-Pierre Vernant , EHESS , 190-196 avenue de France, 75013 Paris

(Mo  Quai de la Gare ou Bibliothèque)

 

9 h 30             Jean-Marie Schaeffer (EHESS – CRAL) : ouverture

10 h                Florence Dupont (Paris 7 – AnHiMA) : « Le masque tragique comme embrayeur énonciatif : du Il au Je dans le prologue d’Hécube »

10 h 45           Annick Louis (Université de Reims – CRAL) : « Traces d’antiquité: la pragmatique en tant que réalisation institutionnelle »

11 h 30            Sandra Boehringer (Université de Strasbourg – Efigies) : « Les Variations Calame : performance et érotisme dans le fr. 58 de Sappho »

12 h 15           Table ronde I (Fiction, pragmatique, rituel) :

Françoise Lavocat (Paris 3 – CRAL), Marcello Carastro   (EHESS – AnHiMA), Michel Briand (Université de Poitiers), Marika Moisseeff  (CNRS – Laboratoire d’Anthropologie Sociale)

13 h 15           Buffet

14 h 30           Pierre Judet de La Combe (EHESS – CRA – CNRS) : « Le travail du  mythe »

15 h 15           Bérenger Boulay (Paris 8 – Fabula) : « Le paradoxe de l’historiopoiesis »

16 h                Philippe Roussin (CNRS – CRAL) : « Narratologies classiques et postclassiques »

16 h 45           François Flahaut (CNRS – CRAL) : « Ulysse et Polyphème : là où il n’y a pas                       de place pour deux »

17 h 30           Table ronde II (Fiction, mythe et pragmatique) : Sandra Bornand (CNRS – LLACAN), Charles Delattre (Université de Paris Nanterre), Anne Duprat (Paris 4 – CRAL), Rossella Saetta-Cottone (CNRS – Centre Léon Robin)

 

 Cette journée autour des travaux de Claude Calame est  la deuxième, après celle consacrée à Pierre Judet de la Combe en 2011,  d’une série de trois rencontres qui visent à interroger l’actualité des représentations et conceptions antiques du littéraire.

La troisième journée  aura lieu au mois de novembre autour de François Hartog et sera centrée sur les lectures historiennes de la Poétique d’Aristote.

Ces trois rencontres s’inscrivent dans le développement d’un pôle littéraire interdisciplinaire à l’EHESS.

D’autres séries de rencontres, autour d’autres questionnements  sont d’ores et déjà prévues.  

Au niveau de la formation par la recherche,  ce programme, ouvert à toutes les disciplines et à tous les centres, se traduit d’ores et déjà par une collaboration doctorale (avec échange d’étudiants et d’enseignants) entre l’EHESS, Columbia University et la Friedrich Schlegel Graduate School de l’Université Libre de Berlin,  ainsi que par  le lancement, à la rentrée d’automne, d’une spécialité de master  « Théorie littéraire »  (mention Arts et langages)  cohabilitée avec l’Université Paris IV et l’ENS.